Si des spectateurs se passionnent à des incidents qui nous paraissent d'une damnable mesquinerie, c'est que, pour eux, doués de simples facultés végétatives, ces incidents, tout minuscules, ont l'importance du rare et de l'exceptionnel. Ils sont émus par la dramaturgie baveuse d'un Augier, comme nous par les dialogues philosophiques d'un Ibsen, et les romances de M. Déroulède leur donnent une impression esthétique aussi forte qu'à nous les sonnets de M. Mallarmé. Tout est relatif. Pénétrez-vous de cette vérité. Méprisez les imbéciles, mais ne méprisez pas le plaisir des imbéciles. Les gens, après tout, ne doivent se réaliser que selon leur nature ; on se chatouille avec ce qu'on peut ; on s'enivre de ce qu'on peut : il faut s'enivrer, voilà l'essentiel.



Notice

1° Edition originale : Le Désarroi, roman inédit, postface de Nicolas Malais, Editions du clown lyrique, 2006. Réédité par le Mercure de France en 2018. A l'origine Le Désarroi s'intitulait Le Destructeur, dont l'existence fut révélée par Christian Buat, qui recueillit, dans Histoires hétéroclites, les chapitres découverts avec l'active collaboration de Mikaël Lugan. Une édition enrichie du Destructeur fera l'objet du prochain Scripsi, sauf réédition d'Histoires hétéroclites.

2° Recensement des exemplaires :


Echos

« Le Désarroi de Remy de Gourmont. Un roman inédit », La Manche libre, édition de Coutances, 3 septembre 2006, p. 9

Jean-Baptiste Baronian, « Merveilleux Gourmont », Le Magazine littéraire, septembre 2006, p. 21

Nicolas Malais, « Remy de Gourmont perdu et retrouvé à Rouen », Le Magazine du bibliophile, septembre 2006, p. 12-15

N. B. : « ... la Bibliothèque de Rouen abritait, sans que personne ne l'ait remarqué, Le Désarroi... », est-il écrit dans cet article. Cela demande à être tempéré. Gérard Poulouin l'avait découvert et m'en avait parlé, mais vaguement. Plus tard, sachant que des gourmontiens devaient se rendre à Rouen, je leur demandai de voir s'il n'y avait pas moyen de se procurer le texte d'une lettre de Gourmont parue dans le Journal de Rouen. Au passage je leur signalai l'existence de ce qui se révéla être Le Désarroi.

Christian Buat.

Philippe Barthelet, « Le destructeur au pied du mur », Valeurs acctuelles, 30 août-5 septembre 2018, p. 56

Bernard Quiriny, « Gourmont et les longues moustaches », L'Opinion, 17 juillet 2018