Exemplaire de Schwob, trouvé à la librairie Lamerant, Caen.

clic

Notice

1° Edition originale :

Le Vieux Roi, tragédie nouvelle est un in-12, publié en 1897 par le Mercure de France.

2° Autres éditions :

Vers et Prose, janvier-mars 1913, « Le vieux Roi », version définitive de la tragédie de M. Remy de Gourmont [Charles-Henry Hirsch, « Les Revues », Mercure de France, 16 mai 1913, p. 413]

Théâtre. Théodat. Le Vieux Roi, in-8, couverture rempliée, illustré par Pierre Guillemat, coll. « Théâtre d'Art », Georges Crès et Cie, Paris, 1925

Œuvres VI. Lilith — Histoire tragique de la princesse Phénissa — Le Vieux Roi — Théodat - Théâtre muet, in-8, Mercure de France, Paris, 1932

Théodat. The Old King, traduction de R. Aldington, Drama, n°22, 1916

Der alte König. Märchentragödie (Xenien-Bücher n° 35), Xenien, Leipzig

3° Représentations :

M. Albert [sic] Mariotte, l'auteur attachant d'une des deux œuvres lyriques auxquelles la Salomé d'Oscar Wilde a donné naissance a fait représenter à Lyon, ces derniers temps, un drame lyrique : Le Vieux Roi, dont le livret est de M. Remy de Gourmont. On a annoncé également que ce même compositeur préparait à l'intention de l'Opéra-Comique, une autre œuvre plus considérable la Création, et qui n'est autre que la Lilith de M. de Gourmont (Georges Jean-Aubry, « Le théâtre de M. Remy de Gourmont », La Grande Revue, n° 7, 10 avril 1914, 18e année, p. 474).

Exemplaire de Mariotte, trouvé à la librairie Saunier, Paris.

clic

4° Envoi :

à Marcel Schwob.

5° Recensement des exemplaires (« tiré à 300 exemplaires ; les 15 premiers sur Hollande Van Gelder, les autres sur papier d'alfa, tous numérotés et paraphés ») :

un des 15 Hollande (50 Coutances), n° 33 (50 Coutances, exemplaire d'André Mariotte), n° 240 (50 Coutances, exemplaire de Marcel Schwob)...

Henri Leclercq a signalé l'existence d'un exemplaire sur Japon saumon et d'un autre sur Japon rouge , tous deux : « Réservé pour l'auteur » (« Complément à la bibliographie des œuvres de Remy de Gourmont », Bulletin du bibliophile et du bibliothécaire, août-septembre, 1932).

Echos

Tragédie en prose, sobre et très dramatique (Pierre de Querlon).

Jeudi soir.

Natalis est un être charmant. Il mérite ce nom qui fleurit, et je ne le nommerai plus qu'ainsi. C'est dans le Vieux Roi un nom d'Astrologue et de Magicien. Ce sera, pour moi, maintenant, un nom de Magicienne. Vous n'en aurez plus d'autre. Natalis m'enchante.

A samedi.

R.

(Lettres intimes à l'Amazone)

Georges Bouvier, « Propos d'actualité : Les étoiles ont-elles une odeur ?, Revue de l'Ouest », Le Mans, 15 septembre 1913, p. 5)

Louis Dumur, « Le Vieux Roi », Mercure de France, février 1898, p. 547-548

Remy de Gourmont, « Les étoiles », Petits crayons, Crès, 1921

Albert Lantoine, L'Humanité nouvelle, « Chronique littéraire : Le Vieux Roi », janvier 1898, p. 100

G. LINOR
- « Le Vieux Roi », Comœdia, 2 mars 1913, p. 4-5

- « Départements. Les avant-premières : Le Vieux Roi à Lyon », Comœdia, 28 février 1913, p. 5

Jules Nadi, « Le Vieux Roi », L'Œuvre, n° 5-6, novembre-décembre 1897, p. 122

« Les échos : Le Vieux Roi au Grand Théâtre de Lyon », Mercure de France, 1er avril 1913